Téléchargements
Vidéos
1:50

IN Groupe, Le droit d’être soi

Contactez-nous
Contact "Le cabinet des Poinçons"

Le cabinet des poinçons

Trésor de l’Imprimerie nationale, le cabinet des Poinçons, constitue un patrimoine unique au monde avec ses quelque 700 000 pièces gravées dont la plus grande partie est classée au titre des monuments historiques :
230 000 poinçons d’acier, 224 000 idéogrammes chinois gravés sur bois, 28 000 poinçons pour la gravure des médailles, 14 000 poinçons pour la gravure de musique, 3 000 cuivres d’illustration, 151 000 matrices en cuivre, 15 000 bois d’affiches, 1 300 bois gravés, très nombreuses vignettes et ornements typographiques, 2 500 fers à dorer…

Parmi les fleurons de ce patrimoine, mentionnons les poinçons des 7 caractères latins exclusifs de l’Imprimerie nationale : le Garamont ou Romain de l’Université sous François Ier, le Grandjean ou Romain du Roi sous Louis XIV, le Luce ou Types poétiques sous Louis XV, le Didot millimétrique ou Romain de l’Empereur sous l’Empire, le Marcellin-Legrand ou Types de Charles X, le Jaugeon à la charnière du XIXe et du XXe siècle, et le Gauthier dans la seconde moitié du XXe siècle.

Signalons en outre les très nombreux poinçons de caractères orientaux et extrême-orientaux permettant de composer dans plus de 65 écritures, et dans 150 styles différents : cunéiforme ninivite, hiéroglyphes égyptiens, araméen, hébreu, arabe, tifinag, samaritain, syriaque, russe, chinois, siamois, tamoul, tibétain, laotien, maya, runique…

Poinçons auxquels il convient d’ajouter de véritables joyaux tels que les Grecs du roi, poinçons gravés par Claude Garamont à la demande de François Ier, ou les Buis du Régent, caractères chinois gravés sur bois entre 1715 et 1745.