Téléchargements
Vidéos
1:50

IN Groupe, Le droit d’être soi

Contactez-nous
Contact "La bibliothèque historique"

La bibliothèque historique

Riche de plus de 35 000 volumes (dont environ 15 000 volumes de revues) composés et imprimés depuis François Ier, la bibliothèque historique de l’Imprimerie nationale comprend d’importants fonds spécialisés sur les arts graphiques, mais également de très nombreux ouvrages sur l'érudition orientale, les voyages, l'histoire naturelle… ainsi qu’un bel ensemble de livres de bibliophilie, de livres de peintre et de livres d’artiste.

La création de cette bibliothèque remonterait selon nos sources à la période 1811-1824 et serait issue d’un magasin de livres où étaient entreposés les exemplaires destinés à la vente et aux distributions gratuites. En 1811, ce dépôt comprenait 257 titres. À l’hôtel de Rohan qui abrita l’Imprimerie nationale tout au long du XIXe siècle, la bibliothèque avait été installée dans le « Cabinet des singes ». Les livres sont alors répertoriés par format et chronologiquement. Au sein du nouveau bâtiment de la rue de la Convention où l’Imprimerie s’installe après la Première Guerre mondiale, la bibliothèque rejoint en partie le cabinet des Poinçons. La classification adoptée s’inspire du répertoire de Brunet, et fait apparaitre les séries suivantes :

A – Droit, gestion, finance, administration.
C – Philosophie, religion, belles-lettres.
D – Histoire, histoire du livre.
O – Orientale
U – Usuel.
E – Catalogues d’expositions universelles

A ces cinq catégories, il convient d’adjoindre les nombreuses revues, recueils d’estampes et livres de bibliophilie. Les livres sont classés par auteur et par titre pour les anonymes. Des fiches matières ont également été constituées notamment pour les ouvrages concernant l’imprimerie. Au catalogue sur fiches s’est substitué un catalogue informatisé. Les livres anciens et les livres sur la typographie, l’imprimerie et l’écriture, de même que les ouvrages de bibliophilie ont pour leur part chacun fait l’objet d’une liste spécifique. Les albums d’estampes ont également été répertoriés et inventoriés.

Nouveau testament, imprimé avec les Grecs du Roi, Robert Estienne, 1550
Œuvres de Virgile, frontispice de Poussin gravé par Mellan, Imprimerie royale, 1641
Les plaisirs de l’isle enchantée […], Imprimerie royale, 1678
Médailles […] de Louis le Grand, Imprimerie royale, 1702
Buffon, Histoire naturelle […], Imprimerie royale, 1749-1789
Buffon, l’une des planches de l’Histoire naturelle
Voyage de La Pérouse autour du monde, Imprimerie de la République, 1797
Description de l’Égypte, Imprimerie Impériale puis Royale, 1809-1829
Description de l’Égypte, une des 974 planches
Description de l’Égypte, une des 74 planches en couleurs
Description de l’Égypte, planche représentant un temple
Inscription de Rosette, recueil de planches d’études de J.-F. Champollion, Imprimerie royale, s.d.
Le Livre des rois, Imprimerie impériale, 1846
Corpus inscriptionum semiticarum, Ernest Renan, Imprimerie nationale, 1881-1950
Parallèlement, de Verlaine illustré par Bonnard, Ambroise Vollard, 1900

Cette bibliothèque conserve des chefs-d’œuvre de l’édition française. Mentionnons tout d’abord les deux premiers livres imprimés avec les célèbres caractères « grecs du roi » : l’Histoire ecclésiastique d’Eusèbe Pamphile (Robert Estienne, 1544) et le Nouveau Testament (Robert Estienne, 1550). Puis le tout premier livre sorti des presses de l’Imprimerie royale en 1640 : l’Imitation de Jésus-Christ avec frontispice, vignettes et lettrines gravés par Claude Mellan. Citons dans la foulée les œuvres d’Horace et de Virgile, ainsi qu’un Ancien testament dont les frontispices ont été dessinés par Nicolas Poussin et gravés par Mellan. Il nous faut également mentionner les livres de fêtes et de collections royales du Cabinet du Roi comme Les Médailles de Louis le Grand (1702), l’Histoire naturelle de Buffon, les grands in-folio des collections d’érudition tels que la Byzantine du Louvre, la Gallia christiana, les actes des Conciles et les ordonnances des rois de France. D’autres collections importantes sont à souligner comme les Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque du Roi, le Corpus inscriptionum semiticarum d’Ernest Renan, l’Histoire générale de Paris, les quelques 300 volumes regroupant des documents inédits sur l’histoire de France,. Nombreux sont également les ouvrages et atlas des voyages de circumnavigation comme ceux de La Condamine, de Lapérouse et de Freycinet. L’ensemble des 21 volumes de la Description de l’Égypte, imprimée sur les presses de l’Imprimerie d’Etat, figure tout naturellement sur les rayons de cette bibliothèque. La collection orientale constitue l’autre grand ensemble représentatif de l’activité de cette imprimerie au XIXe siècle. Celle-ci comprend trois somptueux ouvrages : l’Histoire des Monghols, Le Livre des Rois de Perse et le Bhâgavata-Purâna ou Histoire poétique de Kishna. Concernant l’imprimerie, citons l’Histoire de l’imprimerie en France aux XVe et XVIe siècles d’Anatole Claudin. Le XXe, siècle du livre de peintre et du livre d’artiste, est quant à lui dignement représenté par quantité d’ouvrages illustrés par les meilleurs artistes. Le tout premier livre de peintre de l’histoire est d’ailleurs né sur les presses de l’Imprimerie nationale : il s’agit du Parallèlement de Verlaine illustré par Bonnard (Ambroise Vollard, 1900) dont la bibliothèque possède encore un exemplaire. Cette activité bibliophilique n’a cessé de se poursuivre tout au long du XXe siècle et continue encore de nos jours. Picasso, Chagall, Mirò, Dali, Giacometti, Riopelle, Bazaine, Cortot, Dorny, Garache, Zao Wou-Ki, Alechinsky, Barceló… pour ne mentionner que les plus célèbres sont représentés ici à travers un très grand nombre d’éditions fort précieuses tant pour les amateurs que pour les historiens du livre.

Les chercheurs peuvent prendre rendez-vous pour consulter sur place les ouvrages conservés au sein de la bibliothèque. Signalons en outre que plus d’une centaine d’ouvrages rares dans les domaines de l’imprimerie et de l’oriental ont été numérisés et peuvent être visualisés sur la bibliothèque numérique de la région des Hauts de France : www.armarium-hautsdefrance.fr/ et bientôt sur notre propre portail www.imprimerienationale-patrimoine.fr/