Contactez-nous

Conférences et démonstrations

Depuis la fin des années 80, l’Imprimerie nationale propose conférences et démonstrations sur son patrimoine et ses savoir-faire mais également sur bien d’autres thèmes se rapportant à ses collections prestigieuses. Nous avons recensé ici quelques-unes des récentes interventions de l’équipe de l’atelier du Livre d’art et de l’Estampe tant en France qu’à l’étranger. Pour tout renseignement et demande, s’adresser directement à l’atelier du Livre d’art Voir notre rubrique (Contact)

L’atelier du Livre d’art et de l’Estampe étudie toute demande de prêt et tout scénario d’exposition sur demande.



Lyon, Archives municipales, 2020 :
« L’atelier du Livre d’art et de l’Estampe à l’Imprimerie nationale : cinq siècles d’histoire »

Sur l’invitation des Amis du Musée de l’imprimerie et des arts graphiques de Lyon, Pascal Fulacher, directeur de l’atelier du Livre d’art et de l’Estampe, est venu donner une conférence sur l’histoire et les collections de l’Imprimerie nationale. À l’héritage exceptionnel de ses collections, dont les plus anciennes remontent à François Ier, plus de 700 000 objets (poinçons, matrices, cuivres, etc.) et 35 000 volumes répartis entre le cabinet des Poinçons et la bibliothèque historique, sans oublier la centaine de presses et autres matériels d’imprimerie et de reliure, s’ajoute l’éventail des métiers d’art qui fondent l’histoire de l’imprimerie et de ses techniques. Tous ces métiers restent vivants à l’Imprimerie nationale et se conjuguent pour produire de splendides ouvrages à tirage limité, dans le droit fil de la tradition d’excellence qui, depuis 1640, est la marque de l’établissement d’État. À partir de ce patrimoine historique, les artisans de l’atelier du Livre d’art et de l’Estampe produisent des oeuvres à la demande d’artistes, d’éditeurs, de galeristes, de sociétés de bibliophiles ou encore d’institutions publiques et d’entreprises privées.


Paris, 2019 :
Les 25 ans des Maîtres d’art

Créé en 1994 par le ministère de la Culture, le dispositif des Maîtres d’art célébrait en 2019 ses 25 ans. Au cours d’une exposition exceptionnelle, organisée par l’Association des Ateliers des Maîtres d’art et de leurs élèves (dont le Fonds de dotation de l’Imprimerie nationale fait partie en tant que membre associé) du 13 au 15 décembre 2019 à Paris dans le prestigieux de l’Hôtel de l’Industrie à Paris, 39 Maîtres d’art et élèves ont présenté leurs métiers et valorisé le savoir-faire de l’artisanat français. Parmi ces Maîtres d’art et leurs élèves figuraient Nelly Gable, ex-graveur de poinçons à l’atelier du Livre d’art de l’Imprimerie nationale et son ancienne élève Annie Bocel qui lui a succédé, ainsi que Philippe Mérille, ancien élève de Joël Bertin, Maître d’art en fonte de caractères. Présentation d’œuvres, démonstrations, conférences et tables rondes agrémentées d’intermèdes musicaux étaient au programme de ces trois journées dédiées à l’excellence et à la pérennisation de ces métiers d’art d’exception. Rappelons que le titre de Maître d’art est décerné à vie par le ministère de la Culture et vise à soutenir financièrement la transmission de savoir-faire artisanaux rares. À ce jour, la France comptait 141 Maîtres d’art en 2020.


Tokyo, 2019 :
« Les collections orientales et Léon de Rosny »

Lucile Theveneau, responsable du patrimoine et des expositions de l’Imprimerie nationale, a été invitée à tenir une conférence sur les collections orientales de l’Imprimerie nationale à Tokyo, les 13 et 14 juillet 2019, dans le cadre d’un Symposium consacré à Léon de Rosny (photo), savant orientaliste qui introduisit les études de japonais en France en 1863. En mai 1854, alors qu’il venait d’avoir 17 ans, Rosny écrivit au directeur de l’Imprimerie impériale afin de proposer ses services en tant que conseiller pour les caractères japonais. Une collaboration aussitôt acceptée qui durera 33 ans ! Il conseilla le graveur Marcellin-Legrand pour la gravure de caractères hira-kana en corps 9 et 13 et publia le catalogue de l’ensemble des caractères japonais de l’établissement, ainsi que la traduction d’un Traité de la culture des vers à soie. En 1862, Rosny avait conduit une délégation japonaise à l’Imprimerie impériale. Et, vingt-cinq ans plus tard, lorsqu’il revint avec des membres du Congrès international des Orientalistes, « deux des plus anciens typographes, vieillards aujourd’hui, ne purent réprimer leur émotion en retrouvant leur collègue d’atelier et spontanément l’embrassèrent », raconte la veuve de Léon de Rosny dans ses Mémoires, et elle ajoute « le titre qu’il était le plus fier de porter était celui de typographe ».


Chine, 2019 :
« Imprimerie nationale : technique, patrimoine et histoire »

À l’initiative de Chen Zhenghong, Professeur à l'université de Fudan (Shanghaï, Chinese Classics Research Institute) et grâce au concours financier de l’université de Fudan, du musée Tianyige, et de l’École française d’Extrême-Orient, Nelly Gable, graveur de poinçons à l’atelier du Livre d’art et de l’Estampe, a été invitée en septembre 2019 à venir donner deux conférences. Ces conférences avaient pour objet de promouvoir l’atelier du Livre d'art de l’Imprimerie nationale et le savoir-faire de la gravure de poinçons typographiques désormais inventorié au patrimoine culturel immatériel en France (voir la rubrique « Archives » dans la partie « Actualités » de ce site). L’une s’est déroulée à la bibliothèque et au musée de Tianyi ge à Ningbo, dans la province du Zhejiang et avait pour titre : International Workshop on Movable Type : from East to West. L’autre a eu lieu au Chinese Classics Research Institute de l'université Fudan à Shanghaï, et portait sur « l’Imprimerie nationale de France : technique, patrimoine et histoire ».


Paris, 2019 :
Salon international du livre rare

Dans le cadre du prestigieux Salon international du livre rare & de l’objet d’art, l’un des plus importants au monde dans le domaine du patrimoine écrit et graphique, qui s’est tenu à Paris sous la nef du Grand-Palais à Paris du 12 au 14 avril 2019, l’atelier du Livre d’art et de l’Estampe avec ses artisans et Maîtres d’art a proposé des démonstrations de dessin de caractères, de gravure de poinçons typographiques, de fonte de caractères et de composition typographique.


Paris, 2019 :
« Histoire culturelle de la Chine (XVe siècle-XIXe siècle) : savoirs et techniques typographiques »

Ce cycle de conférences était proposé par Michela Bussotti, directrice d’études de l’École française d’extrême-Orient entre janvier et juin 2019.
La xylographie fut la première technique d'imprimerie utilisée en Chine. Elle a perduré comme moyen d'impression privilégié pendant plus d'un millénaire, adaptée aux textes comme aux images et favorisée par la nature de l'écriture. Elle n'a cependant pas exclu la fabrication de caractères mobiles, dont l’histoire a été évoquée à travers ce nouveau cycle de conférences. Au moment de la rencontre entre l'Orient et l'Occident, nous apprenons comment les Européens ont d'abord cherché dans la typographie des solutions à l'impression du chinois et plus généralement des langues orientales et seulement ensuite à favoriser l'exportation des techniques et des pratiques occidentales en Chine même. Parmi les conférences programmées dans le cadre de ce cycle, mentionnons celle sur « les archives des Typographies orientales à l'Imprimerie nationale » par Fabien Simon, enseignant-chercheur à l’Université de Paris-Diderot, ainsi que celle sur « Marcellin Legrand » par Didier Barrière, correcteur à l’Imprimerie nationale.


Paris, 2018 :
« Typographies orientales et Imprimerie nationale »

Tel fut le thème de la journée d’études organisée le 30 novembre 2018 à la Maison de l’Asie à Paris par Michela Bussotti de l’École française d’Extrême-Orient et par Fabien Simon du laboratoire Identités Cultures Territoires de l’université Paris-Diderot. Cette journée visait à faire dialoguer autour des typographies orientales et occidentales, des historiens, spécialistes de l’imprimerie, techniciens et détenteurs de savoirs typographiques. Parmi les thèmes abordés mentionnons : « Pérennisation des poinçons typographiques et matrices. Transmission de la technique de la gravure de poinçons » (N. Gable, IN) ; « Les caractères mobiles en bois en Chine : histoire et patrimonialisation » (M. Bussotti) ; « Fonderie de caractères et patrimoine typographique à Taiwan » (V. Thibout, chercheur indépendant) ; « L'atelier oriental de l'Imprimerie nationale entre les XVIIe et XIXe siècles, d’après le fonds AJ17/7 des Archives nationales » (F. Simon) ; « L’imprimerie officielle de Madagascar, 1897-1941 » (C. Rabier, EHESS) ; « La naissance de la typographie moderne au Japon » (E. Rigaud, INALCO) ; « L'actualisation des fontes asiatiques de l'Imprimerie nationale » (F. Jalleau, IN) ; « Les collections orientales de l'Imprimerie nationale » (L. Theveneau et P. Fulacher, IN).


Strasbourg, 2018 :
la Fête des imprimeurs célèbre les 550 ans de la mort de Gutenberg avec l’Imprimerie nationale

Organisée tous les deux ans depuis 2010 par l’Espace européen Gutenberg, association qui œuvre pour l’ouverture d’un Conservatoire & Ateliers de l’imprimerie et des arts graphiques à Strasbourg, la Fête des imprimeurs s’inscrivait en 2018 dans le cadre de l’événement « 2018 : Année Gutenberg » qui commémorait les 550 ans de la mort de Gutenberg. Elle se déroula les 23 et 24 juin 2018 à Strasbourg. À cette occasion, six lieux emblématiques du cœur historique de la capitale alsacienne étaient mis en lumière avec des présentations et des démonstrations exceptionnelles, inspirées des techniques mises au point à l’époque de Gutenberg. L’Imprimerie nationale et son atelier du Livre d’art faisaient partie cette année- là des invités d’honneur. Ainsi, l’atelier du Livre d’art proposa toute une série de démonstrations devant le public présent : la gravure d’un poinçon (la Gothique de Mayence) par Nelly Gable, la fonte de caractères en plomb au moule à arçon par Philippe Mérille, une composition manuelle en Gothique de Mayence par Frédéric Lepetz, la composition d’un texte en Grecs du Roi par Gilles Contesenne, typographe orientaliste.


Douai, 2017 et 2018 :
Journées européennes des métiers d’art

En 2017 et 2018, notre atelier a ouvert exceptionnellement ses portes lors des Journées européennes des Métiers d’art. Dans le cadre de cet événement, nos Maîtres d’art et artisans ont présenté leurs savoir-faire et les formations qu’ils proposent tout au long de l’année tant aux professionnels qu’aux amateurs et aux étudiants. Lors de l’édition de 2017, les artistes venus en résidence à l’Imprimerie nationale depuis ces trois dernières années sont venus présenter leurs travaux réalisés au sein de l’atelier. En 2018, notre atelier avait été désigné comme « Rendez-vous d’exception » par l’Institut national des métiers d’art, organisateur de l’événement, et par l’Institut des métiers d’art et du patrimoine des Hauts-de-France. Lors de cette même édition, l’atelier avait invité Franck Jalleau, créateur de caractères pour l’Imprimerie nationale, et Alice Savoie, lauréate du concours lancé par le Centre national des arts plastiques en partenariat avec l’Imprimerie nationale, à présenter leurs dernières créations typographiques.


Lens, 2015, 2016 et 2017 :
Salon international des métiers d’art

L’atelier du Livre d’art et de l’Estampe a participé pendant trois années consécutives au Salon international des métiers d’art de Lens et a proposé des démonstrations de gravure de poinçons, de composition/impression typographique, et de tirage en taille-douce. Lors du salon de 2016, l’atelier du Livre d’art et de l’Estampe a invité Clément Lesaffre, alors en résidence d’artiste, à venir faire des démonstrations de sa technique monotype/dépeinture sur une presse taille-douce à présenter les œuvres réalisées dans le cadre de sa résidence.


Lille, 2015 et 2016 :
Art’Up !

Chaque année, Art’Up !, la foire d’art contemporain de Lille rassemble plus de 100 galeries françaises et internationales et présente 750 artistes, sculpteurs, peintres, graveurs, photographes… Avec 16 000 m2 d’expositions et plus de 40 000 visiteurs, Art Up! figure parmi les plus importants événements artistiques du Nord de la France. Ce rendez-vous incontournable est plébiscité pour la diversité et la qualité de l’offre présentée. L’atelier du Livre d’art et de l’Estampe a participé durant deux années consécutives à Lille Art’Up en proposant des démonstrations de gravure de poinçons, de composition/impression typographique et de tirage en taille-douce.